Publié par : tourismedentaire | 27/04/2010

TOURISME AUX PHILIPPINES 2

Partie 1:  Bantayan Island.

Pour ce premier voyage aux Philippines, je vais vous emmener dans les Visayas, la partie centrale du pays, plus précisément sur l’île de Bantayan. Cette petite île d’environ 18 km dans sa plus grande longueur pour une largeur de dix, était il n’y a pas encore pas si longtemps, uniquement connue des populations de la grande île de Cebu. Plus particulièrement des  »expats » qui résident sur Cebu.

Cette île pratiquement plate, située à l’ouest de la pointe nord de Cebu est séparée de cette dernière par un chenal d’une quinzaine de kilomètres.arbre les pieds dans l'eau Bantayan, partie de la province de Cebu, se compose de trois municipalités, Bantayan, Madridejos et Santa-Fé. La population, estimée à 120.000 habitants, vit principalement de la pêche, de l’élevage des poules, des mines de calcaire et de phosphate.

L’île est considérée par beaucoup comme un paradis tropical dans ce coin des Philippines. Les plages sont reconnues pour leur sable blanc et fin et pour la couleur émeraude et bleu de leurs eaux de cristal. Véritable image de carte postale, semi secrète et encore largement sous développée, Bantayan ommence à attirer les regards des investisseurs du secteur hôtellier et des agences de voyage.

Vous pouvez être sûr que quand des personnes parlent de Bantayan, la conversation est axée sur les plages. C’est à Santa-Fé, à la pointe sud-est de l’île que l’on trouve les plus belles et plus grandes plages, c’est également là que quelques hôtels et resorts sont installés. Chaque resort possède sa propre plage et tous sont situés à proximité les uns des autres. Il n’existe pas de plage de cette qualité sur la grande île de Cebu qui est d’origine volcanique, Bantayan étant d’origine corallienne.

La petite île est aussi connue sous le sobriquet de  »panier d’œufs » car l’industrie de l’œuf y est très importante. l’île produit plud de un-demi million d’œufs par jour afin de satisfaire la demande croissante de ce produit, non seulement sur Cebu, mais également sur Panay, Negros et Leyte.

A découvrir, les caves creusées dans le calcaire, l’ancien fort construit par les Espagnols, l’église érigée il y plus de 400 ans et qui serait la plus ancienne de la région.

Des gens de Manille et de Cebu font chaque année le déplacement pour suivre la procession de la semaine sainte et assister à de très solennels actes de foi pratiqués par de fervents croyants.

Eviter cette période car les prix ont tendance à flamber, sauf à vouloir assister aux  »festivités » de la Semana Santa, dans ce cas il vous faudra réserver bien en avance.

L’île est également renommée pour ses mélanges de dialectes.               On y retrouve des dialectes comme le Waray, l’Ilongo et le Cebuano, mais ce dernier est quelque peu différent de celui parlé sur l’île de Cebu.

Pour la nourriture, pas de problème, outre la cuisine locale qu’un palais européen arrive très facilement à accepter, l’on trouve également de la cuisine japonaise, thai et européenne. N’oubliez pas les poisssons et les fruits de mer, c’est un  »must ».

Quelque prix de locations, indicatifs et sans aucune garantie: pour un couple, une chambre dans un resort de 15 à 25 $, cottage de 40 à 60 $, quelque chose de luxueux dans une villa de 100 à 150 $. Il y en a pour toutes les bourses.

Comment s’y rendre ?

Facile, tout d’abord se rendre à Cebu City, la capitale des Visayas, aéroport international de Mactan. Plusieurs vols quotidiens en provenance de Manille et des principales villes du pays. Des vols internationaux directs en provenance du Japon, de la Corée et de quelques pays du Golf. De Cebu par bus, taxi, ou véhicule de location, remonter sur le nord en longeant la côte en direction de la ville de Danao, faire 116 kilomètres pour arriver à San Remigio. Il faut compter environ 2 H 30 de Cebu à San Remingio, la route est de bonne qualité et les paysages sont superbes. De San Remingio prendre le ferry pour Santa-Fé (Hagnaha warf). Coût de la traversée de l’ordre de 4 $ par personne en cabine climatisée.

Transport d’une voiture par ferry de l’ordre de 22 $, la duré de la traversée varie entre 1 H 00 et 1 H 30 en fonction de l’état de la mer.

Mon avis, Bantayan peut être une bonne alternative pour ceux qui désirent profiter des plaisirs de la plage et de la mer, sans subir les inconvénients d’une surpopulation touristique et avec des prix sans comparaison avec ceux pratiqués à Boracai ou Puerto Galera.

Plus d’informations, renseignements complémentaires !

N’hésitez pas à me contacter.

J’ai entamé ma treizième année d’expat aux Philippines en janvier dernier.

Domy


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :