Publié par : tourismedentaire | 05/04/2011

AU NORD … HUNDRED ISLANDS !

Ce n’est certainement pas le seul endroit au monde où il soit possible de trouver un groupe d’une centaine d’îles, mais celles-ci ont la particularité de pouvoir être vues toutes ensemble. A certains endroits, légèrement en hauteur, vous embrassez d’un seul regard les 124 îles et îlots qui composent les ‘’Hundred Islands’’.
Comptez bien, en fait, 124 c’est à marée basse … à marée haute, vous n’en compterez que 123 !

Hundred Islands, qui se traduit par ‘’Cent îles, se situe dans le golf de Lingayen, pas très loin de San Fernando, là où réside mon ami Fabien, Fabien qui nous a fait partager son expérience de Bohol dans un post récent.

Environ deux cents kilomètres au nord-nord-ouest de Manille (250 km par la route) et pour se rendre aux Hundred Islands, une seule solution … la route, en voiture ou en bus, pas d’aéroport dans ce coin du pays. Sauf à être l’heureux propriétaire d’un bateau capable d’affronter la haute mer, c’est par une des deux voies d’accès possibles que vous arriverez à Alaminos, la ville et petit port, qui fait face aux îles coralliennes.

Nous partons de Manille de bonne heure et lorsque je dis de bonne heure c’est entre 04 h et 05 h, car à partir de cinq heures du matin ESZA commence à s’engorger. EDSA c’est Epifanio De los Santos, le périphérique local qui va nous permettre d’accéder au NLEX, le Nord Luzon Expressway, l’autoroute du nord … toujours local.

En route pour San Fernando, pas le San Fernando de Fabien, non celui-ci est le San Fernando Pampanga (compliqué), qui se situe à proximité de l’ancienne base américaine de Clark et d’Angeles City. Ne vous inquiétez surtout pas, vous n’êtes pas perdus, nous sommes seulement à quelques encablures de Mexico.

Si je vous parle de San Fernando, c’est parce qu’à partir de cette ville deux itinéraires s’offrent à vous. Soit vous poursuivez en direction de Tarlac, soit vous tournez sur la gauche et prenez la direction de Bataan et Olongapo. Ce deuxième itinéraire est certainement plus pittoresque. Vous laissez la route continuer sur Bataan et tournez à droite en direction d’Olongapo et de Zambales.

Attention, le ‘’Pinatubo’’ n’est pas loin, à une trentaine de kilomètres ; sur votre gauche si vous prenez la route de Tarlac, sur votre droite si vous partez en direction d’Olongapo.

A partir de San Antonio, peu après Olongapo et ce jusqu’à Burgos, vous allez remonter sur le nord et longer la côte très découpée de la province de Zambales. Je ne peux vous en parler plus longuement, n’ayant été que jusqu’à San Antonio dans cette direction.

Donc empruntons l’itinéraire classique, celui qui passe par Tarlac, ne ratez pas la route sur la gauche en direction de Camiling, puis de Sual  et enfin Alaminos notre destination finale. Comptez cinq heures de Manille à Alaminos.

Si vous avez faim, direction le Nepo Mall qui présente la particularité d’être un Mall classique, un centre commercial avec des boutiques comme à Manille et une partie qui est le marché.
Etonnant !

Je vous conseille d’essayer les eateries locale, les ‘’turos-turos’’ où vous pourrez commander et savourer les : bistek tagalog, pinakbet, gulay-na-langka, menudo et bien entendu le riz et les sinigangs. Vous pouvez également essayer le papaitan.

Bon, il nous faut maintenant nous rendre au Barangay Lucap qui est le point de départ habituel pour se rendre aux ‘’Hundred Islands’’.
Arrivé au Barangay Lucap, la route se termine par quelque chose qui ressemble à un monument. Au rez-de-chaussée, l’office du tourisme, la partie supérieure étant une sorte de terrasse et point de vue. Après l’office du tourisme … la mer et vous pouvez apercevoir, en arrière plan, quelques-unes des 124 îles.

Le prix de la location d’un bateau pour s’y rendre, de l’ordre de P 1.200 (aller et retour) et vous ajoutez P 200 à P 300 si vous souhaitez visiter plusieurs îles. Ceci pour un maximum de 20 personnes.
Les prix pourraient avoir augmenté du fait du prix de l’essence qui ne cesse de grimper ces dernières semaines.

Le tee-shirt, souvenir local, se négocie quant à lui à P 100/120.

 

Les ‘’Hundred Island’’ ont été décrétées parc national et couvrent une surface de 1.887 hectares. Trois îles, trois îles seulement ont été développées pour le tourisme : Governor, Quezon et Children Islands. Quand je dis développées …

De ces trois îles, seule Governor abrite une Guest House, ce qui est idéal pour une famille. Ne vous attendez pas à quelque chose de luxueux et de grandiose !
Il y a deux chambres, salon, salle à manger, salle de bain et une cuisine. Eau courante (4 tonneaux), un générateur électrique pour l’éclairage et les ventilateurs, les ustensiles et équipements de cuisine sont également fournis.

Les Bahay Kubos de Children Island offrent des chambres avec des moustiquaires aux fenêtres, des lampes à pétrole, un tonneau d’eau fraîche et des couvertures.
Les coins repas et cuisine sont communs ainsi que toilettes et bain.

Quant à Quezon Island, l’île est plus destinée à faire des picnics et aux campeurs.

A noter que les ‘’aides’’ et vendeurs de toutes sortes de choses, qui se trouvent au port de Lucap, sont nettement moins agressifs que ceux du Batangas Pier, pour ceux qui connaissent. Bien que cela ce soit pas un peu amélioré ces derniers temps.

L’équipage du bateau se compose, la plupart du temps, de deux personnes. Aujourd’hui le patron et son fils d’une dizaine d’années, parfois c’est une fille. Pas d’école pour ceux là !
La mer est plate, une mer d’huile, mais quelquesfois, durant la saison des pluies, le vent et les vagues peuvent rendre le voyage nettement moins plaisant.

Premier arrêt, Governor Island et l’on aperçoit le nom de l’île inscrit sur une sorte de pancarte en lettres majuscules. Toutes les îles portent ainsi leurs noms apposé sur une pancarte fixée à la ‘’roche’’.

Non pas sur de la roche, mais sur le calcaire, car ces îles sont toutes d’origine corallienne. A une époque ou le niveau de l’eau se situait bien au-dessus de son niveau actuel, les petites bêtes ont créé avec leurs ‘’corps’’, squelettes maintenant, ces îles qui n’étaient autres que des récifs coralliens submergés. Le niveau de la mer ayant baissé, nous pouvons apercevoir ces îles qui à marée basse prennent des allures de champignons ou de tortues. Les vagues ayant érodé de façon artistique les pieds de ces concrétions animales.

Premier arrêt  à Governor Island, un tout petit rien, une colline posée sur l’eau, mais qui offre l’avantage de proposer un point de vue intéressant de l’ensemble des ‘’hundred Islands’’. Encore faut-il le mériter, car ça grimpe et les marches de ciment cassent les pattes. Attention à ne pas tomber cela pourrait faire mal.
Peut-être allez-vous croiser un groupe de Japonais ou quelques Coréens durant l’ascension ; essoufflés vous atteignez le sommet.

Joli panorama. Grandes, petites ou minuscules îles, certaines avec des caves et des grottes, d’autres des plages de sable blanc et cette eau claire et transparente, ces poissons, ces coraux.
Temps de redescendre pour aller voir ça de plus près.

On ré-embarque et vous demandez à votre capitaine de vous promener au milieu de quelques-unes de ces merveilles marines. Après une heure ou deux à se balader entre les îles, un petit stop sur un îlot qui présente une plage de sable blanc de quelques dizaines de mètres et où il n’y a personne. Seuls sur votre île de Robinson, j’espère que vous n’avez pas oublié masques et tubas, certains fonds sont superbes …
Pour ceux qui ne sont pas ‘’plongée’’, de nombreuses îles offrent des grottes et des caves que l’on peut visiter. Chauve-souris assurées et quelques autres surprises qui vous attendent.

Mais, nous verrons cela demain, il est temps de rentrer … de se restaurer puis de se reposer, cap sur Lucap.

Demain matin, départ de bonne heure et picnic sur l’île de … prenez la carte et choisissez. Je vous parlerai alors des trois légendes qui expliquent la naissance des Hundred Islands.

Pour ceux qui souhaiteraient visiter Puerto Galera et les villages Mangyan, Bohol avec ses Chocolate Ills, ses Tarsiers et ses superbes sites de plongée ou bien les Hundred Islands, contactez-moi : < dtesteil737@yahoo.com.ph > je vous donnerai plus d’informations pratiques et des prix.

 

 

Comme d’habitude, expériences, critiques et commentaires sont les bienvenus.

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :