Publié par : tourismedentaire | 24/05/2012

BIG PHILIPPINE BANGKA !

Bangka philippine.

Il y a quelques jours, alors que je traversais sur le pont de Ternate, j’ai vu arriver ce qui me semblait être un bateau de pêche, une de ces barques locales à balanciers de peut-être une quinzaine de mètres de long.

Pas une barque attachée à Ternate, trop grosse pour cela, un bateau de pêche pour la haute mer, un de ceux qui partent pour une ou deux semaines sur les bancs de pêche de Palawan ou de Coron.
Que vient-il faire à Ternate ?

Il faut savoir qu’à l’entrée de la rivière Maragondon, au niveau de l’embouchure, se trouvent des bancs de sable qui rendent l’approche difficile. De plus ces bancs de sable sont mouvants et d’une semaine sur l’autre le passage peut considérablement changer. Aujourd’hui l’on passe par ici, demain par là, mieux vaut suivre un pêcheur local si vous ne connaissez pas.

A certains endroits il n’y a pas plus de 30 à 40 centimètres d’eau à marée basse, vous risquez de frotter le cul de votre bateau et il y a quelques rochers, les hélices n’apprécient en général pas trop.

Donc méfiance en sortant ou en entrant dans la rivière Maragondon.
Une fois rentré, ce n’est pas encore gagné, il vous faudra lire la rivière et de préférence suivre le lit principal en remontant celle-ci, ce qui peut se faire sur une distance d’environ quatre kilomètres, jusqu’à la ville de Maragondon.

La différence entre marée haute et marée basse varie d’un mètre vingt à un mètre quarante, de ce fait, même avec un tirant d’eau d’un mètre cinquante, vous devriez pouvoir passer à la condition de savoir où.

Donc je suis toujours intrigué et curieux de voir de nouveaux bateaux arriver à Ternate, surtout quand ils sont de cette taille. Que vient faire celui la ?

Tous ces bateaux, ces barques locales sont construites artisanalement, entièrement à la main et sans aucun plan. Aucune ne ressemble complètement à une autre, même si les deux ont été construites par le même ‘’bangka carpenter’’.

En route pour le centre-ville, cinq cents mètres pas plus, je passe le marché et j’emprunte la rue qui mène au ‘’port’’.
En fait un espace libre d’une dizaine de mètres de large, un abri sur la droite, plus pour se protéger du soleil que des intempéries. Deux grandes marches à l’extrémité d’une ruelle en pente et vous voilà dans l’eau de la rivière. Une descente en pente douce dans la rivière permet à la majorité des barques locales de venir s’échouer pour débarquer et embarquer marchandises et passagers.

Oui, il y a un service de passage entre Ternate, Nasugbu et Batangas pour marchandises et passagers. La route terrestre Ternate, Nasugbu, n’étant toujours pas ouverte, il est plus rapide de descendre sur le sud en Bangka. Comptez, en fonction de l’état de la mer,  deux heures pour Nasugbu et quatre à cinq heures pour Batangas ; plus rapide qu’en bus !

Il n’y a en général pas de gilets de sauvetage sur les barques qui font la navette.
Faites comme les Philippins, signez-vous et priez ou l’inverse et cela devrait passer. De plus, ces barques restent en permanence à proximité des côtes, ce qui vous permettra de profiter des paysages.

Sortie de la rivière, on s’éloigne un peu afin d’éviter les rochers de Bucana, quatre-vingt-dix degrés sur la gauche, on passe Roy Marcus, puis la grande plage de Kamandag, Puerto Azul le complexe hôtelier avec son golf, un des plus beaux du pays ; quelques criques avec des plages de sable blanc, l’île du carabao, Caylabne Bay Resort, le camp des Marines ; on laisse Pantuan sur la gauche, en direction d’Iba, l’île de Limbones et on sort de la baie de Manille, en descente sur le sud.

De nombreuses criques et baies, sur la gauche, puis les côtes déchiquetées de Punto Fuego, avant que de continuer sur Nasugbu … où nous allons descendre, un membre de notre groupe ayant le mal de mer.

Revenons au ‘’port’’ de Ternate  et à ma grosse barque de pêche qui se nomme ‘’Immaculada’ … ouf on n’est pas passé loin, j’aurai pu être catalogué dans les sites pour adultes.

Donc que fait là la barque Immaculada ?
Tout simplement elle se ravitaille. L’on peut remarquer sur les photos des sacs de charbon de bois pour faire cuire les aliments, des bidons de carburant pour le ou les moteurs, de l’eau de boisson et surtout, c’est ce qui m’a décidé d’écrire ce post, de la glace pilée.

Non, la glace n’est pas destinée aux apéritifs, mais à la conservation des poissons. N’oublions pas que ce type de navire part en mer pour deux semaines. Donc les cales vont être remplies de glace pilée qui va attendre le poisson de façon à le conserver au frais. Pas de fabrique de glace à bord et pas de congélateur, on travaille de façon artisanale.

Un jeepney bourré jusqu’à la gueule de glace pilée, j’ai entendu dire que le chauffeur était alité après avoir pris un coup de froid, une paire de bottes, une pelle à charbon, quelques bassines, de l’huile de coude et roulez jeunesse.

Un gars à l’intérieur du jeepney, remarquez les bottes en caoutchouc, quelques pelletés de glace dans la bassine posée à l’arrière, une fois remplie un aide descend la bassine dans l’eau, un autre va la pousser jusqu’au navire ou une troisième équipe attend.
Il doit avoir froid aux pieds celui qui se trouve dans le jeepney, avoir des engelures aux Philippines serait un comble, il doit faire 35 º C à l’ombre.

La troisième équipe ceint la bassine d’une corde, deux qui tirent, un qui pousse, la bassine glisse sur une planche et arrive sur le pont où une quatrième équipe s’occupe de transvaser le contenu dans la soute.

Il doit bien y avoir trois ou quatre tonnes de glace, plusieurs heures de travail, mais nous sommes à marée basse, de toute façon ils ne pourront pas repartir avant un long moment.

De plus nous sommes au pays des 7.107 îles et ici, il faut laisser au temps le temps de prendre son temps.

Le soleil ne va pas tarder à se coucher, d’ici une demi-heure il fera nuit.
Demain à l’aube, pour la quinzaine de marins de cet équipage, il sera temps de reprendre la mer.

Expériences, avis, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :