Publié par : tourismedentaire | 23/07/2012

ZAMBOANGA, SARANGANI … CENTRALES AU CHARBON ?

Des centrales au charbon dans la baie de Sarangani et dans la ville de Zamboanga ?

Pour la majorité d’entre vous, pour ceux qui ne connaissent pas ou mal les Philippines, penser à l’archipel en termes de pays en voie de développement, arriéré, corrompu, en quelque sorte le Zimbabwe de l’Asie du Sud-est, n’a rien que de plus normal.

Tout à fait normal compte tenu de la publicité que peut recevoir le pays, vous êtes conditionnés par les médias occidentaux : le pays est  dangereux, il y a du terrorisme, les bombings sont fréquents, les kidnappings incessants, la corruption omniprésente et j’en passe et des meilleures (histoires).

Pas aussi simple.
Ce pays, comme de nombreux pays dit développés, est confronté à des problèmes d’environnement, de pollution et de développement.

Le 19 novembre 2010, le navire Amiral de la flotte de Greenpeace, le Warrior II, a fait relâche dans le port de Général Santos City (Mindanao), il s’est amarré au Wharf Makar.

Que venait faire le Rainbow Warrior II dans les eaux philippines, plus particulièrement dans cet endroit bien spécifique ?
Tout simplement sonner l’alarme.
Sonner l’alarme contre un projet (bien avancé) de production d’électricité utilisant une centrale à charbon, un système particulièrement polluant, dans un des endroits les plus propres au monde, la baie de Sarangani.

Sans vouloir remuer le couteau dans la plaie, je signale tout de même que le Rainbow Warrior II est le successeur de son petit frère, lequel a été coulé dans des circonstances que je n’ose qualifier, par les services secrets d’un pays que j’aurais honte à nommer.
Etrange comment une majorité peut se sentir responsable d’une décision d’une poignée d’individus, qui eux ne se sentent nullement coupables ni responsables.
Certains sont en prison pour moins que ça !

Le Rainbow Warrior II, renommé Rongdhonu, ce qui veut dire Rainbow en Bengali, a été donné à une ONG du Bengladesh et sert désormais en tant que première et seconde assistance médicale pour les populations de la baie du Bengale.

C’était un trois mâts (toujours 3 mâts à ce jour ? Si certains ont des précisions, welcome), vieux de 52 ans et qui est de nos jours remplacé par un nouveau bâtiment avec un nouveau design.

Il faut dire que l’île de Mindanao doit faire face depuis plusieurs années à une sévère pénurie d’électricité qui oblige les coopératives à organiser des coupures tournantes (délestage).
Il n’est pas rare que Zamboanga City soit privée d’électricité huit heures par jour et ce n’est pas un cas isolé, loin de là.

Afin de remédier à ce problème qui frappe durement l’économie locale, un projet de centrale à charbon a été mis sur la table.
Un grand groupe local a fait la proposition de monter une centrale de 200 MW, en deux tranches de 100 MW chacune, proche de General Santos et une seconde centrale de 100 MW dans la zone franche de la ville de Zamboanga.

Le petit problème qui se pose est que tout le monde n’est pas d’accord sur ce projet qui est à la fois une menace pour l’environnement et un danger pour la santé des populations qui se trouvent aux alentours de telles centrales.

Donc le bateau amiral de Green Peace est venu faire une petite visite afin d’informer les populations locales sur les risques entraînés par une centrale au charbon.

Le deuxième jour de la visite, le navire a longé les côtes où la Centrale devrait être construite. Utilisant des bangka(s) locales les membres de l’équipe, aidés par les populations locales, ont formé un ‘’NOT TO COAL’’ qui a été photographié des airs par l’hélicoptère télécommandé de Green Peace.

En soirée un concert a été organisé et de la nourriture a été distribuée aux participants.

Tous les mouvements de l’équipe étaient épiés par un groupe du Conal Holding, la société en charge de la construction de la future centrale. Photographiant à tout va, prenant des notes, les espions ne sont pas passés inaperçus.

Le troisième jour, un dimanche, a été réservé à la visite de Tampuan, le lieu où devrait-être érigée la centrale et plusieurs membres de l’équipe ont effectué des plongées avec palmes, masque et tubas. C’était en fait leur jour de congé.

Après s’être fait indiqué l’endroit où devrait être construit le quai destiné au déchargement du charbon, ils ont replongé afin de faire quelques photographies du lieu.
Ils sont remontés très inquiets, le corail dans cet endroit est en parfaite santé et il risque de ne pas le rester longtemps.

En soirée, un nouveau concert a été organisé par Green Peace au Robinson Mall.
Certainement la meilleure façon d’attirer le Philippin ; lui offrir de la musique, de plus gratuite.
Plusieurs membres de l’équipe se sont joints aux groupes de musiciens qui se sont succédé sur la scène et certains d’entre eux avaient réellement du talent.
Superbe spectacle, de plus la bière qui coulait à flot, accompagnée de quelques amuses gueules, était également gratuite.

Le quatrième jour, donc le lundi, le Rainbow Warrior II était supposé quitter Gensan pour Manille à huit heures du matin.
C’était sans compter avec les ‘’Douanes’’.
Petite mesure de rétorsion ; le groupe Conal qui se manifeste ?

Il y aurait quelques problèmes de documentation avec des personnes locales qui seraient du voyage jusqu’à Manille !
Interdiction de voguer.

Le mardi, afin de faire un peu de publicité sur la situation, le responsable de Green Peace contacte la chaîne de télévision ABS/CBN.
Ne sachant toujours pas ce qui ne va pas avec la documentation, le navire est subitement autorisé à quitter le port. Aucune explication ne sera jamais donnée au sujet de la fumeuse documentation.

Les espions de Conal resteront jusqu’à la dernière seconde. Qu’ont-ils pu glaner comme information qui ne soit dans la presse ?

Selon le Power Development Program du Département de l’Energie (DOE), Mindanao aurait besoin d’une capacité supplémentaire de 850 MW pour la période 2007 / 2014.
A ce jour Mindanao dispose de 1,929 MW installés.
1.000 MW en hydroélectrique, 232 MW au charbon, 100 MW en géothermie et le reste en diésel et huile.

A ce jour il n’y a qu’une seule centrale au charbon installée sur Mindanao.
Opérationnelle depuis 2006, elle se situe à Villanueva sur la province du Misamis Oriental.

Mais quatre nouveaux projets sont sur la table.

Deux menés par le groupe Alacantara / Conal Holding et les deux autres par San Miguel Energy, le plus gros opérateur du pays.

Conal Holding Corporation projette donc de construire une unité de 200 MW pour un montant estimé à US$ 250 M  à Kamanga sur la province de Sarangani et une seconde de 100 MW sur Zamboanga.
San Miguel Corporation à un projet de construction d’une centrale au charbon de 150-300 MW à proximité de la ville de Général Santos, centrale qui serait alimentée par du charbon en provenance de la région du lac Sebu.

Tous ces projets, non seulement menacent directement les communautés qui vivent autour des sites, mais également le Tinoto-Tampuan coral reef, une zone protégée riche en corail qui se situe à proximité du site prévu par Conal Holding pour sa centrale.

L’impact sur l’agriculture locale risque de ne pas être négligeable.
Mais ce sont surtout les problèmes sociaux que cela va engendrer qui risquent de mètre le feu aux poudres ; les déplacements et la relocation des populations locales, celles situées à proximité des centrales, mais également celles situées sur ou aux alentours des mines de charbon.

Mines de charbon qui se militarisent pour raison de sécurité et ce dans une zone déjà passablement agitée. Le feu couve, les braises sont encore chaudes et ne demandent qu’un peu de vent pour que la région s’embrase à nouveau.

Un autre aspect non négligeable, qu’il est bon de connaître afin de mieux comprendre l’opposition de certains à ce projet. Conal et San Miguel ne sont pas des philanthropes, ils ne travaillent pas vraiment pour le bien-être du peuple, ils travaillent avant tout pour eux, ils travaillent pour l’argent.

Pour exploiter les mines de charbon que ces deux groupes ont acquis récemment que faut-il ?
Tout simplement de l’électricité !

Une grande partie de l’électricité qui va être produite par ces nouvelles centrales va servir à faire tourner des mines.
Pas uniquement des mines de charbon, mais également des mines de cuivre et des mines d’or. Mines qui devraient prochainement voir le jour du fait d’une nouvelle législation qui assouplit considérablement l’exploitation du sous-sol..

Aucun des 600 barangays de Mindanao qui sont à ce jour privés d’électricité ne va recevoir un seul KW de ces centrales. De plus, compte tenu de la situation locale particulière, un système centralisé pour la distribution de l’électricité est in-envisageable. Des systèmes décentralisés, s’appuyant sur de petites unités à énergies renouvelables, seraient plus appropriés.

A ce jour Conal Holding rencontre toujours une forte opposition à son projet de centrale au charbon. Même les habitants de Zamboanga City, pourtant durement frappés par la pénurie, semblent ne pas vouloir de cette centrale.

Comme toujours aux Philippines : ‘’wait and see’’, je ne suis après tout qu’un invité !

Il est indéniable que Mindanao subit une grave crise énergétique.
L’accroissement de la population, le développement économique indispensable, le bien-être des gens font que la demande en électricité augmente de jour en jour.
Maintenant des centrales à charbon ?
Le retour au moyen-âge de l’électricité ?
Il y a certainement d’autres solutions … géothermie, hydro, …

Rebelote avec l’extension d’une autre unité, celle si située sur Luzon, dans la province de Quezon.

Expériences, avis, critiques et commentaires, comme toujours sont les bienvenus.

Retrouvez-moi sur :

http://www.expatauxphilippines.blogspot.com

 

 

Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 


Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’livres’’


Responses

  1. très intéressant
    merci


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :