Publié par : tourismedentaire | 28/01/2014

PIRATES … IN NEGROS !

Suite à des rumeurs de la présence de ‘’pirates’’, le gouverneur Marañon déclare : « Les pirates n’existent plus ! »

 Que les pirates n’existent plus, je serais moins affirmatif que le Gouverneur Alfredo Marañon. J’irais même jusqu’à le contredire en disant que les pirates existent toujours. En Somalie, autour de la Corne de l’Afrique, au large du Nigéria et ce ne sont là que quelques exemples.PIR 1

Il est bien entendu que, si en disant que les pirates n’existent plus, le Gouverneur veut faire référence à des personnes portant bandeau sur l’œil, une jambe de bois et se lançant à l’abordage de navires un sabre entre les dents, ces derniers, sauf dans les films d’Hollywood, ont disparu depuis longtemps. 

Bien que de-ci de-là, de par les mers, des personnes se lancent encore à l’abordage de navires marchands ou de yachts privés.

Néanmoins, les eaux Philippines, le détroit de Malacca, voire les îles indonésiennes, de Nouvelle-Guinée et de Papouasie semblent plus sûres de nos jours. Même si, sur ces étendues maritimes entre les îles, du côté de Sulu et de Jolo, au nord et à l’est de Bornéo, je ne ferai pas le pari que la piraterie ait totalement disparue.

Reste-t-il, dans la mémoire collective des peuples de Samar et de Leyte, des histoires de  pirates, Chinois, Moros ou autres, qui un jour ont débarqué sur leurs côtes, pillant, violant et détruisant villes et villages qui se trouvaient sur leur chemin ?

C’est possible. Les tribus primitives des îles Andaman ont échappées au terrible Tsunami de 2004 grâce à leur connaissance du phénomène et de ses signes précurseurs. Transmission du savoir de générations en générations, instinct, réflexe ? Difficile de le savoir, toujours est-il que ces tribus ont su, en temps et en heure, se mettre à l’abri et échapper ainsi à l’effet dévastateurs de la montée des eaux. Aucune perte humaine parmi ces populations !

PIR 2

« Les pirates ont envahi la partie nord de Negros ! » 

Précision, ils viennent de ‘’Iloilo‘’.

Le 29 novembre dernier la nouvelle circule à Punta Roma et dans le Barangay Old Sagay, un quartier de la Cité de Sagay, on commence à se préparer.

Les femmes et les enfants sont mis à l’abri tandis que les hommes et les Barangay Tanods (sorte de policiers de quartier) montent la garde et se préparent à repousser les assaillants.

« Les pirates n’existent plus » nous dit le Gouverneur Alfredo Marañon Jr. en réponse aux inquiétudes des habitants des Barangays situés sur les parties côtières des villes de Sagay, 

Cadiz et Manapla. Habitants qui ont entendu dire que leurs communautés allaient être attaquées par des pirates.  

Ces trois municipalités se situent en bord de mer, tout au nord de la province du Negros Occidental, une région qui a  été particulièrement affectées par le passage du ‘’super-typhon’’ du 8 novembre dernier.

PIR 3

Ce ne sont pas des villages isolés, Cadiz compte plus de 155.000 habitants, Sagay plus de 141.000 et Manapla plus de 55.000. En tout plus de 350.000 habitants pour ces trois villes !

Nombre d’entre eux vont paniquer et même évacuer leurs maisons de peur des pirates.

Il est certain que nombre de ces habitants, traumatisés par le passage de Haiyan, ne sont pas encore remis de leurs émotions et demeurent faibles psychologiquement. Donc panique.

Le Gouverneur insiste en disant qu’il n’y a rien de vrai dans les rapports diffusés à la radio au sujet d’une invasion de pirates sur la partie nord de la province du Negros.

‘’Ce en quoi j’en  appelle à la population de ne pas aussi aisément croire à ces informations’’. Les informations doivent être confirmées avant d’être diffusées sur les ondes, ils doivent vérifier leurs informations (les journalistes).

L’information au sujet d’une invasion de pirates est partie vendredi 29 novembre de Punta Roma, dans le Barangay Old Sagay de la ville de Sagay. Les habitants se sont regroupés et ont pris la direction de la maison du chef de village, après avoir entendu des nouvelles au sujet de l’arrivée de pirates à bord d’un bateau en provenance de ‘’Iloilo’’.

Les résidents ont alors mis les femmes et les enfants à l’abri avant de se préparer à repousser les assaillants.

Cela me fait penser à la guerre des mondes, Mars attaque, Orson Welles, etc.

Il y a bien des gens de New-York qui ont cru que les martiens attaquaient la ville, pourquoi des Philippins, traumatisés après le passage récent d’un typhon, ne croiraient-ils  pas à une invasion de pirates ?

PIR 4

Après vérifications par les autorités, la nouvelle se révéla être une fausse alarme.

Les mêmes incidents sont survenus dans le Barangay Bulanon, également dans la ville de Sagay et dans le Barangay Lakawan, dans la ville de Cadiz City.

Maria Lourdes Escalante, maire de la ville de Manapla, a confirmé lundi dernier (1er décembre) que des habitants des six Barangays qui se trouvent sur la côte ont également exprimé leur peur au sujet d‘une invasion de pirates.

 Elle a  dénié les dires de quelques résidants qui ont déclaré que la Police avait répondue tardivement à leurs appels d’urgence au sujet du débarquement de pirates à un endroit nommé ‘’Little Baguio’’, dans le Barangay Chambery.

Escalante a dit que, contrairement aux déclarations de certains habitants, la police municipale, renforcée par des membres du Provincial Public Safety Battalion, avait immédiatement répondu aux appels et rapidement clarifié la situation au sujet d’un éventuel débarquement de pirates. Pas de pirates en vue !

Le gouverneur précise que : ‘’les habitants de ces Barangays côtiers ont été sévèrement touchés par le passage du typhon Loyanda’’.

PIR 5

Les gens doivent bien vérifier quand ils entendent des histoires de ce genre, plus particulièrement avant de quitter leurs habitations. Il pourrait s’agir de rumeurs propagées par des personnages peu scrupuleux, des personnes  qui voudraient prendre avantage de la situation pour leur voler leurs biens en leur absence.

 

Pour ceux qui souhaiteraient faire une donnation afin de venir en aide aux populations affectées par le typhon Haiyan, prenez contact avec Pascal qui vit sur une des zones les plus touchées. Il a en projet la construction de petites habitations en dur pour les plus démunis.


Le récit de son vécu du passage du typhon sur expat aux philippines.

Les coordonnées de Pascal :

Métrobank
Roxas City Philippines
Savings Account
1413141363990

Pascal, Bernard, Raymond CHATEL
Mon adresse e-mail :  pascal.chatel@yahoo.com

Avis, expériences, critiques et commentaires, comme d’habitude sont les bienvenus.

Chaque jeudi de 18 à 20 h, 12 à 14 h  en Europe sur Yahoo Messenger :

Pseudo < dtesteil737 >

 

                                   “Épouser une Femme Philippine”,LIVRE 3

                                                     

                                                      sous titré, 

 

                               Chercher Trouver et Marier une Pinay,

 

 

 

S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.

Plus d’information sur la page ‘’livres’’

 

Mon petit livre 


101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 


SAM_0398

Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’

 




 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :